FUE : Extraction directe d’unités folliculaires

La technique FUE d’extraction d’unités folliculaires est la moins invasive des techniques de greffe de cheveux. Cette procédure ne laisse aucune cicatrice linéaire dans la zone donneuse car elle n’utilise ni scalpel ni points de sutures. La FUE consiste au prélèvement des unités folliculaires une par une dans la zone donneuse à l’aide de micro-punch circulaires du diamètre correspondant aux unités folliculaires du patient.

Après la conférence du ISHRS en Octobre 2003 à New York ou sont présentés les premiers résultats sur la FUE, les meilleures cliniques mondiales ont commencées leur propres essais et commencées à commercialiser la procédure dite F.U.E. – Follicular Unit Extraction – L’engouement suscité par une greffe de cheveux sans cicatrice est très important car beaucoup d’hommes traités pour l’alopécie masculine ne souhaitent pas de traces d’une intervention de greffe de cheveux.

Pourquoi la FUE ?

Aujourd’hui le principal avantage que les patients voient dans la FUE est l’absence de cicatrice linéaire due à la FUT dans la zone donneuse. Mais lorsque la FUE a été développée, la première motivation des médecins n’était pas l’absence de cicatrice mais belle et bien l’élargissement de la zone de prélèvement.

Les avantages de la FUE: la limitation de la zone donneuse et les nouvelles zones de prélèvement

Précédemment à l’arrivée de la FUE, les médecins faisaient face à la problématique de patients ayant déjà subi une ou plusieurs interventions et dont la zone donneuse par FUT avait été épuisée. Ces patients ne disposaient plus d’une zone donneuse suffisante pour couvrir les besoins de la zone receveuse. La FUE élargit la zone donneuse de 30 et 50% par rapport à la FUT. En permettant l’exploitation des zones temporales et des zones hautes et basses de la région occipitale, la zone donneuse se retrouve élargit et donc accroit le nombre des greffes de cheveux possible.

Les avantages de la FUE: coupe courte et absence de cicatrice linéaire

La cicatrice du prélèvement bandelette : Certains patients ne souhaitent pas de traces de l’intervention et en particulier de cicatrice suite au prélèvement de la bandelette. La FUE ne laisse quasiment aucune trace visible à l’oeil nu. Les patients peuvent retrouver leur chevelure et à la liberté de porter leur cheveux comme il le souhaitent.

La procédure de greffes dites «FUE» répond à ces critères: l’absence de cicatrice linéaire repérable, et l’élargissement de la zone de prélèvement.

Porter ces cheveux courts après une intervention FUE c'est possible !

Aujourd’hui on distingue deux sortes d’extractions directes distinctes la F.U.E. et la F.I.T. (follicular Isolation Transplantation) qui se différencient par le nombre de gestes dans l’étape d’isolation des follicules mais qui sont toutes les deux des procédures sans cicatrice linéaire et permettant un grand nombre de greffes.

Les étapes de la procédure FUE

5 étapes opératoires rythment la procédure de greffe FUE. Chaque étape est aussi importante les unes par rapport aux autres et influencent le résultat de la greffe.

Etape 1 : La tonte et la préparation à l'intervention

Pour la FUE les cheveux de la zone donneuse sont généralement tondus. Il est impossible de retirer un follicule si le cheveu fait plus de 1mm.

Pourtant une tonte « totale » peut quelques fois être évitée selon les cas. On parle alors de FUE «Patchy» ou «Unshaven». La FUE normale demande une tonte totale. La tonte est réalisée sans sabot. La coupe ultra courte est tout de même de rapidement oubliée car 15 jours après l’opération, les cheveux ont déjà repoussés de 0,5 cm

consultation greffe de cheveux

Etape 2 : isoler les follicules pileux

Les follicules sont alors sélectionnés directement sur le cuir chevelu du patient, les cheveux sont isolés avec un punch en titane d’un diamètre variant de 0,7 à 1,0 mm. Cette étape est un des avantage de la FUE, on peut alors sélectionner chaque greffe et donc privilégier les greffes de 1, 2 , 3 cheveux selon les besoins de la zone receveuse. C’est l’étape dite de « Cherry Picking » – on sélectionne les meilleures greffes !

Pour isoler les greffes, le punch descend de 3 à 4 mm dans la peau le long du cheveu et du follicule. C’est la seule étape qui nécessite le punch de FUE. Les greffes alors isolées et désolidarisées de l’épiderme et le derme. Mais celle-ci restent dans la peau pour l’instant. Elles ne sont pas encore extraites.

fue punch
Le punch isole les follicules sur le cuir chevelu

Etape 3 : extraire les follicules pileux "Cherry Picking"

A l’aide de micro pinces, soit un micro-forcep ou un pince « mosquito », les follicules sélectionnés sont extraits un à un. Chaque greffe est ensuite déposée dans du sérum physiologique et / ou dans un mélange de PRP et sérum physiologique. Les greffes sont alors triées et vérifiées et préparées pour l »implantation. La procédure d’extraction est alors terminée.  On peut commencer la procédure d’incisions et implantation qui est la même en FUE ou FUT.

Extraction greffe cheveux Dr Beyhan

Etape 4 : incisions dans la zone receveuse

À l’aide de lames coupées à la taille des unités folliculaires, le praticien dessine la nouvelle chevelure à l’aide de micro-incisions dans la zone à greffer. Les lames sont coupées et préparées pour chaque patient. Elles sont à usage unique. Cette technique s’appelle les « custom-blades » .

C’est à cette étape que des facteurs décidant le résultat de la greffe de cheveux réalisés. Ces facteurs sont:

  1. L’angle du cheveu
  2. la répartition
  3. La densité

L’étape des incisions détermine le design de votre greffe de cheveux.

dessin ligne frontale

Etape 5 : placement des greffes dans les incisions

Chaque greffe de 1,2 et 3 cheveux ayant été préalablement séparées et triées, elles sont maintenant insérées dans chaque incision. Cette étape se réalise souvent à plusieurs mains car jusqu’a 3 personnes peuvent travailler en même temps et insérer les greffes sur le cuir chevelu du patient.

Les greffes vont maintenant se ré-oxygéner puis se reconnecter à la vascularisation du patient.

L’opération FUE est finit. Commence alors l’attente pour la repousse de la greffe. Les patients profitent de leur résultat 7 à 8 mois après, mais au moins 12 mois sont nécessaires pour la repousse complète, et jusqu’a 15 à 18 mois pour l’épaississement des cheveux.

Greffe de cheveux Postop

Après la greffe FUE : le postopératoire

Au bout d’une dizaine de jours, les traces d’extraction s’estompent et la zone donneuse reprend son aspect normal au bout de 15 à 20 jours.

Si le patient ne souhaite pas tondre les cheveux, alors la procédure doit être réalisée en FUE dite « patchy » ou « sans rasage ».

Il faut généralement 15 jours pour que les rougeurs sur la zone receveuse s’atténuent.

Environ 1 mois à 2 mois après l’opération FUE, tous les cheveux implantés retombent. Ceci est un processus normal. 12 mois seront nécessaires pour la repousse complète. Des traitements peuvent être utilisés pour accélérer le processus ( PRP , Minoxidil , Help Hair Shake ….)

Fue 15 jours post op

La taille des punchs FUE

Les punchs FUE ont beaucoup évolués depuis le début de cette procédure. Au début, les premiers greffeurs FUE utilisaient des punchs utilisés pour les biopsies. Rapidement, les punchs ont évolués vers des versions exclusivement conçues pour la FUE variant les tailles et les formes. Aujourd’hui les punchs sont usinés quasiment entièrement en Titane a cause de la propriété biocompatible et allergène de ce matériau.

Les tailles de punchs varient principalement de 0,7 millimètres à 1 millimètres. La taille extrêmement petite des punchs participe à  rendre la FUE quasi-invisible et sans cicatrice visible. Bien entendu, la taille des punchs FUE n’est pas le seul facteur à participer aux traces plus ou moins visibles laissées par le prélèvement. La qualité de la lame du punch – plus ou moins aiguisée – et le patrimoine génétique du patient sont des facteurs de la même importance que la taille du punch.

punch FUE sans cicatrice
Les punches de FUE.

FUE VERSUS FUT, ces méthodes peuvent-elles se combiner entre elles ?

Les deux méthodes combinées augmentent considérablement le rendement de la zone donneuse et donc le nombre d’unités folliculaires qui seront ensuite transplantées dans les zones chauves ou clairsemées. Pour des calvities très avancées, une seule technique ne suffit généralement pas pour tout recouvrir. La solution de combiner les deux techniques est alors très intéressante pour ces cas là car le nombre d’unités folliculaires transplantables et donc la couverture que le patient peut obtenir est plus importante.

La FUE est-elle une technique avec des résultats plus denses ?

Un bon résultat esthétique ne dépend pas de la procédure de prélèvement. Il est donc totalement faux d’affirmer que le résultat esthétique serait meilleur dans une procédure plutôt qu’une autre. Beaucoup plus d’autres facteurs comme le dessin de la ligne de cheveux, l’aspect naturel du cheveu transplanté, et l’habilité à produire de la densité sont des facteurs bien plus déterminant dans le résultat esthétique d’une greffe de cheveux.

Avec l’émergence de l’extraction folliculaire FUE, beaucoup de forum de discussion la présente comme la «meilleure greffe de cheveux». Cette euphorie sur le web a motivé certains industriel et cliniques à promouvoir cette technique comme la seule valant d’être pratiquée.

De notre point de vue, il n’en est rien. L’extraction est une méthode de prélèvement qui a ces avantages, mais qui ne change rien aux éléments déterminant le résultat d’une intervention:

  • – Le type de greffons récolté
  • – L’habilité artistique du chirurgien
  • – Sa capacité à implanter avec densité

Dans quelle cas faut-il privilégier la FUE ou la FUT ?

Il est important de rappeler que les deux techniques FUT et FUE sont utiles tant qu’elles sont réalisées par des chirurgiens expérimentés et leurs équipes spécialisées ayant prouvé leur expertise scientifique et sens artistique pendant plusieurs années.
L’extraction d’unités folliculaires (FUE) devrait être privilégiée pour les cas suivants :

  1. Un patient qui porte ou souhaite porter ses cheveux très courts. Les patients qui désirent garder la liberté de choisir toutes type de coupes de cheveux. Si la longueur des cheveux désirée est inférieure à 0.5cm, la fine cicatrice de la FUT peut être détectable, même avec la suture trichophytique.
  2. Le patient désirant la chirurgie la moins invasive, car Il n’y a aucun risque d’endommager les nerfs.
  3. Le patient désirant un retour rapide à la vie sociale, car la période de guérison et de rétablissement de la zone donneuse est beaucoup plus rapide. Un retour à des activités sportives et à une vie sociale normale est généralement plus rapide.
  4. Le patient ayant besoin d’une petite transplantation, le nombre de greffe étant mieux maitrisable. Avec cette procédure très peu invasive, la FUE est idéale pour les petites transplantations ou corrections dans les zones receveuses.
  5. Le patient ayant gardé une cicatrice inacceptable d’une précédente opération. Les cicatrices de bandelettes découpées par des chirurgiens inexpérimentés deviennent de larges cicatrices inacceptables qui peuvent être réparées par la procédure FUE.
  6. Le patient désirant simplement ne pas avoir de cicatrice.
  7. Le patient ne bénéficiant pas d’une zone donneuse suffisamment dense. L’extraction folliculaire élargie considérablement la zone donneuse. Encore plus lorsque l’on utilise les zones donneuses du corps comme le torse ou le dos (voir notre page de BHT).

La transplantation folliculaire par bandelette, la FUT devrait être privilégiée pour les cas suivants :

  1. Les patient avec une large zone à implanter, et qui souhaite réaliser un maximum de greffe en un seul temps opératoire. On réalise alors un Combo, soit une combinaison de FUT et FUE.
  2. Le patient dont la zone donneuse est hypo-dense ( densité en dessous de la moyenne), dans ce cas, la FUE est impraticable. La FUT est une meilleure option si le patient garde une certaine longueur de cheveux.
  3. Le patient pour qui une fine cicatrice ne pose pas de problèmes et qui ne souhaite et ne souhaitera pas une coupe de cheveux d’une longueur inférieure à 0,5cm. Tant qu’ils mesurent plus de 0.5cm, les cheveux dans la zone donneuse recouvrent complètement la cicatrice (qui ne doit mesurer qu’entre 1 et 1.5 mm) réalisée maintenant systématiquement en suture trichophytique.