Densité de transplantation

Comment obtenir un résultat dense après une greffe de cheveux ?

Densité folliculaire et Densite de transplantation

La densité des cheveux transplantés est un facteur important qui détermine la qualité d’une intervention de greffe de cheveux. Le point important est donc de déterminer la densité nécessaire à un résultat esthétique.

 

Densité ressentie et densité mathématique

Normalement, il y a entre 50 et 90 unités folliculaires par centimètre carré (UF/cm2). D’après les dernières études scientifiques, la chute de cheveux devient perceptible quand la densité baisse de 30 à 50 %. Cette densité est appelée « densité ressentie », ce qui est différend de la densité mathématique réelle.

D’autres facteurs tel que le diamètre de l’axe du cheveu, la couleur, la souplesse et la proportion d’unités folliculaires de 1, 2, et 3 cheveux interviennent dans l’aspect ressenti de votre chevelure .

 

Comment les cheveux peuvent être transplantés densément ?

Lors d’une greffe, le but doit être de retrouver un densité suffisamment élevée pour que la zone donneuse et la zone implantée soient homogènes et indifférenciables. Pour obtenir ce résultat, il n’est pas utile d’implanter avec la densité mathématique de la chevelure mais avec une densité « ressentie » égale.

Ceci explique pourquoi certains patients ont besoin de 30 uf/cm2 alors que d’autres auront besoin de plus de 65 UF/cm2 pour une apparence naturelle.

Généralement la densité ressentie est indifférenciable à partir de 45UF/cm2 chez les hommes et 55UF/cm2 chez les femmes. Cette densité mathématique est suffisante pour un résultat excellent et préserve la zone donneuse pour le futur. (Cela rentre également dans une gestion sensée de votre zone donneuse.)

 

Toujours avec l’objectif d’une apparence naturelle, les incisions ou sont placées les unités folliculaires, ainsi que les instruments utilisés pour ces incisons sont d’une importance capitale. Nos équipe pratiques la technique de micro incisions latérales et sont capables d’atteindre aujourd’hui des densité dépassant 65 UF/cm2.

Plus les incisions sont petites plus le chirurgien peut les implanter serrées les unes à cotés de autres et obtenir de la densité, ont appel cela le « dense-packing« .

L’incision dans lequel est inséré l’unité folliculaire doit être en même temps la plus petite possible et suffisamment grande pour insérer l’unité folliculaire et lui permettre de se développer dans de bonnes conditions.

La perturbation de la vascularisation du scalp doit être la plus minime possible pour maximiser la ré-oxygènation des follicules.

L’angle et la direction de chaque incision doivent être définie précisément :  Comme chaque micro-incision détermine la direction de pousse des cheveux, l’angle d’incision doit respecter la direction des cheveux naturels. Ainsi, la chevelure est homogène une fois les greffons repoussés.

 

Grâce à cette technique on peut maintenant obtenir une greffe de cheveux naturelle

En plus du bon type de greffons et d’une technique d’implantation et d’incision appropriée, reste le talent artistique du chirurgien qui est primordial pour le résultat final. La ligne frontale doit être proportionnelle par rapport aux autres lignes de la face. Les critères esthétiques vont de paire avec les calculs mathématiques. Le rôle de l’expérience du chirurgien dans le succès de l’opération est donc essentiel.