• Home
  • /Actu
  • /La zone donneuse repousse t-elle après une FUE?

La zone donneuse repousse t-elle après une FUE?

Le mythe de la zone donneuse infinie ou de la multiplication des cheveux

Beaucoup de patients semblent découvrir que la greffe de cheveux est limitée par les possibilités de la zone donneuse du patient. En particulier pour la technique FUE. Ceci est principalement motivé par des « rumeurs » propagées sur internet, par des cliniques qui utilisent l’excuse de la transection pour mettre en avant 20 à 30 % de repousse des cheveux prélevés dans la zone donneuse. Ceci cultive la fausse idée que la FUE serait répétable quasiment à l’infinie.

Repousse de la zone donneuse après la FUE? Un formidable vrai-faux mensonge

Si les follicules prélevés lors d’une FUE repoussaient, cela serait formidable puisque nous pourrions réaliser un prélèvement FUE, attendre que les cheveux prélevés repoussent dans la zone donneuse et de nouveau réaliser un prélèvement FUE et ainsi de suite (c’est le principe des recherches sur la matrice extracellulaire ACell)… Cela reviendrait à la multiplication folliculaire: on prélève un follicule, et on en obtient 2 , 3 ou même 4 follicules produisant le frère jumeau du premier cheveu.

Cela voudrait dire aussi que tout prélèvement dans la zone donneuse est sans conséquences, puisque le cheveu prélevé repousse après en double ! Un cheveu dans la zone donneuse, et un dans la zone receveuse ! L’impact dans la zone donneuse serait donc nul.

Alors pourquoi vérifier la zone donneuse ? Pourquoi vérifier la densité de cheveux au cm2 et la surface?

Si 1 cheveu = 2 cheveux , cela implique quasiment plus aucune limite à la greffe de cheveux.

Ce serait formidable….

Nous aussi, on aimerait bien,

Mais c’est faux.

En réalité, c’est du très bon marketing avec de la mauvaise FUE.

Extraction greffe cheveux Dr Beyhan
consultation greffe de cheveux

La multiplication des cheveux avec la FUE existe t-elle?

De nombreuses recherches sur la multiplication folliculaire par découpe du follicule ont été réalisées par de nombreuses cliniques. Le principe est similaire aux greffes végétales : on multiplie une plante à partir d’une branche.

Mais le corps humain est complexe, et les résultats ont jusqu’a aujourd’hui toujours été les mêmes : Il est impossible de produire 2 follicules produisant chacun un cheveu à partir d’un follicule de départ. Selon la découpe qui est réalisée sur le bulbe, il arrive que les deux parties découpées survivent, mais dans ce cas la, ces follicules produisent un cheveu « velus », soit un poil assimilable à du duvet fin et sans couleur.

Le Dr Karadeniz a posté des recherches sur la repousse post-transection des unités folliculaires multiples (ISHRS 2015) qui méritent plus de recherches et d’être répétées qui permettraient – éventuellement- d’avoir des pistes. Mais ses constations sont encore embryonnaires.

fue punch
Le punch isole les follicules sur le cuir chevelu

La transection du bulbe, le risque N°1 de la FUE

Lorsque le punch FUE isole le follicule à l’intérieur de la peau, le punch peut venir couper ou endommager le bulbe si le praticien « vise » un peu à coté. Ce geste est réalisé à l’aveugle, et demande une grande expérience afin d’isoler tous les bulbes avec le moins de « transection » possible. Plus le bulbe est recourbé, plus il est difficile de l’isoler sans l’endommager. C’est la plus grande difficulté de la FUE et qui fait justement dire à certains praticiens, que certains follicules « repousseront » dans la zone donneuse prélevée, ce qui est vrai, puisque ces follicules n’auront pas été prélevés correctement.

Par contre, il est important de noter que ces follicules ne pousseront pas dans la zone de transplantation, et qu’il n’y a aucune garantie que le follicule repousse aussi dans la zone donneuse. Statistiquement, les follicules meurent dans leur grande majorité, lorsqu’ils sont transectés. Si ils repoussent, ils produisent un cheveu velus. La perte est donc double: dans la zone donneuse et dans la zone receveuse.

Le taux de transection est l’élément qui peut permettre aux patients de juger de la qualité d’une FUE. Plus celui-ci est bas, plus le praticien obtient des follicules parfaits et entiers.

Note: cet article a été écrit le 26 mai 2013 , puis ré-édité et complété le 1er avril 2016.

Auteur : P Hollenbeck

Laisser un commentaire