L’alopécie androgénétique est le type le plus commun de perte de cheveux chez les hommes et les femmes partout dans le monde.

Cela s’appelle également « alopécie androgénétique », « alopécie androgénogénétique » , « alopécie androgénique » et « calvitie masculine commune ».

La perte de cheveux androgénétique a affecté la race humaine depuis toujours. D’ailleurs, les évidences évolutionnaires suggèrent que l’histoire de l’alopécie androgénétique soit plus longue que l’histoire de la race humaine puisque les parents primates les plus étroits, à savoir orang-outan et gorilles, peuvent également développer l’alopécie androgènique.

Grâce aux recherches modernes sur la génétique et la chimie des hormones masculines, nous savons que la base pathologique de l’alopécie androgénétique est le résultat des hormones masculines – la testostérone et la dihydrotestostérone- sur les individus génétiquement pré-disposés.

Bien que cette forme soit appelée « calvitie masculine », l’alopécie androgenique ou androgénétique peut également affecter des femmes et est d’ailleurs la forme la plus commune chez les patients féminins (50% des cas).

La calvitie masculine commune est classifiée à l’aide de 2 échelles servant à quantifier l’intensité et localiser anatomiquement la chute de cheveux.

Ces échelles sont:

  1. L’échelle de Norwood / Hamilton
  2. L’échelle de Ludwig (principalement pour les femmes)

Aujourd’hui, nous savons que 1,8 hommes sur 3 sont touchés par la calvitie masculine commune à un moment donné de leurs vies. Cela représente donc plus de la moitié de la population masculine mondiale.

La perte est bien sur de divers intensité suivant chaque individu.

La médecine moderne propose 2 solutions différentes pour aider les hommes et les femmes souhaitant remédier à la chute de cheveux.

Les solutions pour contrer les effets de la calvitie.

Le solution médicale

La solution médicale – à base de traitements médicaux locaux ou systémiques visant à ralentir ou à arrêter la chute de cheveux (voir notre page sur les traitements médicaux). Ces traitement n’agissent que sur les cheveux encore éxistants.

La solution chirurgicale

Les traitements chirurgicaux servent à reconstruire une chevelure avec des cheveux sains en utilisant le principe de l’autogreffe.